Les sources

Partir de la lumière divine de la Révélation ou partir de l’obscurité de l’expérience humaine, cette distinction est en quelque sorte la clé de la double recherche philosophique et théologique que mène sans cesse, en parallèle et en dialogue, le père Marie-Dominique Philippe.

La philosophie réaliste à l’école d’Aristote

Le retour à Aristote, par delà l’usage qu’en a fait saint Thomas d’Aquin, permet une redécouverte du réalisme philosophique dans ce qu’il a de plus fort et de plus riche.

L’héritage d’Aristote apparaît chez le père M-D. Philippe d’abord par le réalisme du jugement d’existence qui accueille le réel tel qu’il est et par l’interrogation confiante sur ce qu’il est, au-delà de ce qui conditionne sa manière d’être et son comment.

L’héritage d’Aristote apparaît ensuite dans la distinction entre la philosophie pratique — partant des expériences du travail, de l’agir en vue du bonheur, de la vie dans la communauté humaine et politique — et la philosophie dite « spéculative » qui, au-delà des expériences de l’activité humaine, cherche à saisir l’homme lui-même et débouche sur une philosophie première : celle de l’être. Cet aboutissement de la recherche de la vérité dans un travail de discernement sur ce qu’est l’être dans ce qu’il a de fondamental et d’ultime est ce qui permet d’aborder le problème de la personne et son ouverture à la question de l’Être premier transcendant.

La théologie sapientiale à l’école de St Thomas d’Aquin,

La théologie est beaucoup plus qu’une connaissance, bien informée, de la doctrine de l’Église. Le théologie scrute la Parole de Dieu pour y pénétrer davantage. La théologie est toujours actuelle comme la Parole de Dieu ; et l’apport de l’intelligence consiste à essayer de mieux pénétrer en elle.
Appuyée sur la grâce de la foi, la sagesse théologique est acquise, elle est la sagesse du croyant qui veut pénétrer le plus avant possible dans le mystère de la Parole de Dieu.

Seul le regard contemplatif peut faire comprendre ce qu’est la théologie de st Thomas. L’Église le considère comme le « docteur commun », c’est-à-dire celui qui est « docteur » pour toute l’Église, en raison de la limpidité de son regard, de sa pénétration du mystère de la foi, du mystère de la Révélation.
Tout l’effort de st Thomas est donc de mettre son intelligence au service de la Parole de Dieu, pour aller le plus loin possible dans la contemplation du mystère de Dieu.

AgendaTous les événements

juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017

Brèves Toutes les brèves