Le jugement d’existence

, par  webmaster

L’expérience est le fruit de l’alliance de l’intelligence et des sens externes. Comme telle, elle implique le jugement d’existence où nous reconnaissons que telle réalité existe, qu’elle est, qu’elle s’impose à nous comme une véritable réalité existante, non seulement autre que notre intelligence, mais aussi autre que nous-mêmes dans notre propre existence.

Notre intelligence dans ce jugement d’existence, est capable de reconnaître cette réalité comme existante et comme pouvant lui apporter une nouvelle détermination.

  • 1. Le jugement d’existence, point de départ de la philosophie. Le tournant cartésien, "Je suis" un point de départ trop subjectif. "Ceci est", "Je suis", quel ordre entre les deux ? 25-09-96 PH7 01
  • 2. Le jugement d’existence, l’interrogation sur l’être. "Ceci est", "Ceci n’est pas" 03-10-96 PH7 02
  • 3. Le jugement d’existence. Le passage de "ceci est" à "qu’est-ce que l’être ?", limites des approches de Heidegger et de Maritain. Retour à l’expérience 17-10-96 PH7 03

Navigation

AgendaTous les événements

avril 2017 :

Rien pour ce mois

mars 2017 | mai 2017

Brèves Toutes les brèves